lundi 30 décembre 2013

[Chasseuse d'étoiles] Le shopping de fête - La plus belle pour aller réveillonner !


Si vous n'avez toujours pas votre tenue de fête pour la Saint-Sylvestre et commencer 2014 en beauté, cette sélection shopping toute en paillettes de dernière minute est pour vous !

Des idées pour habiller de lumière et d'étoiles les mamans et les fillettes. 

Les Sparkling girls en piste !




1. Robe MANGO brodée sequins, col rond, sans manches, dos nu - couleur bleu marine, doublure intérieure, 119,90 € en magasin.

2. Robe CATIMINI pétales velours écru imprimée d'étoiles dorées, 70 € en magasin ou sur le site www.catimini.com

3. Gros coup de cœur : Robe LILI GAUFRETTE noire brodée de paillettes, ornée d'un nœud en dessous du col rond, manches courtes - Tailles 2 à 10 ans, à partir de 110 € en boutique à La Varenne Saint-Hilaire (94) ou sur le site www.galerieslafayette.com

4. Vernis ESSIE Toggle to the top & top coat Sparkle on top, à partir de 11,90 € chez Monoprix et Marionnaud.

5. Caraco DIM Girl à fines bretelles et col en V, Collection Les Pockets célestes - en coton élasthanne, tailles du 4/5 ans au 16 ans, à partir de 11,90 € sur le site www.dim.fr ou en boutique.

6. Lot de 2 shorties DIM Girl assortis au caraco, Collection Les Pockets célestes - en coton élasthanne, tailles du 4/5 ans au 16 ans, à partir de 11,90 € sur le site www.dim.fr ou en boutique.

7. Escarpins SAN MARINA Chaton/Met - couleur bronze, hauteur de talon : 8 cm, 89,95 € en magasin.


Qui sera la plus belle pour aller réveillonner demain ?



dimanche 22 décembre 2013

[Chasseuse d'étoiles] Le shopping de Noël - Tendances scandinaves


Après notre voyage en Norvège au mois de mars dernier, j'ai eu envie d'inviter la Scandinavie chez moi cette année, le temps des fêtes.

Sur ma table, il y aura une belle nappe rouge brodée de motifs traditionnels norvégiens, des assiettes blanches et des couverts argent, des verres à pied en cristal, une grande ardoise grise en guise de plateau de fromage, des photophores et quelques chandelles.

Le centre de table sera composé de branches de sapin et de houx, agrémentées de minuscules jouets de bois peints.

Au menu : saumon fumé, soupe crémeuse de poisson, fruits de mer, assiette de charcuterie, pintade farcie avec une sauce à la canneberge, légumes racine rôtis, pain à la graine de courge, fromage bleu norvégien ... Pour le dessert, une riskrem sera parfaite (riz au lait accompagné de crème fouettée et d'un coulis de fruits rouges).

Si vous aussi, vous voulez vous inspirer du Grand Nord pour décorer votre intérieur, voici quelques petits conseils à suivre :

* De la sobriété avant tout, dans les formes comme dans les couleurs. Du blanc, du beige, du gris clair avec quelques touches de couleur, notamment du rouge, un peu d'or ou d'argent. Un petit renne ou un cerf viendront égayer le tout sous forme de bibelot, de motif brodé, de bougeoir ou sur les assiettes.

* La décoration doit être épurée : n'utilisez que peu d'objets et ne surchargez ni votre sapin, ni votre table.

* Une touche de bois pour le côté naturel, une autre de fourrure pour inspirer le confort, du cristal (ou à défaut, du verre) pour rappeler la glace.

* Un éclairage doux aux bougies ou avec une petite guirlande lumineuse viendra compléter le tout.





Sur ma shopping list, voici ce que j'ai repéré pour vous avec quelques petits prix sympas ...

Gros coup de cœur : j'ai également sélectionné une très belle pièce chez Lili Gaufrette (4) pour gâter une petite princesse, si vous en avez une dans votre entourage. Un it-coat à avoir absolument dans la garde-robe pour cet hiver !

1. Montre Swatch, modèle Red Knit, Collection Season Special 2013 Xmas - Bracelet tissu et cuir, 90 € en magasin.

2. Boisson épicée au vin rouge Glögg Rödvin - 3,45 € la bouteille de 0,75 L dans les épiceries IkeaExiste aussi sans alcool, au vin blanc ou à la pomme.

3. Chaussons en cuir souple Didoodam, modèle Capella - tailles 16 à 42, à partir de 19,99 € sur le site www.didoodam.com

4. Manteau en fourrure ivoire Lili Gaufrette - synthétique, doublure jersey, boutons pressions devant, ceinture simili cuir, 76 € sur www.melijoe.com/fr

5. Plat à tarte Reindeer avec sa pelle en porcelaine - diamètre 28 cm, 6,90 € sur le site www.cocktail-scandinave.fr

6. Nappe bicolore Chalet - 100 % coton tissé jacquard aux motifs petits rennes et étoiles écru sur fond taupe, à partir de 29,99 € sur le site www.laredoute.fr

7. Moules à cupcakes en papier - ensemble de 25 moules, diamètre 6-7 cm, 4,80 € sur le site www.espritnordik.com

8. Guirlande 10 étoiles Factory par Madame Stolz - longueur 150 cm, 14,60 € sur le site www.ruedeladeco.com

9. Ikea - lot de 3 boîtes en métal avec couvercle pour conserver vos biscuits de Noël, chocolats ou produits secs d'épicerie, 6,99 €.

10. Bougeoir de Nöel Chery en métal blanc, 2 € dans les magasins Habitat.

11. Lanterne Castelo en métal rouge, 9 € dans les magasins Habitat.

12. Photophore maison Etoile en céramique, 13,90 € sur le site www.espritnordik.com

13. Suspensions Strala en papier couleur or/argent, 9,99 € dans les magasins Ikea.



God jul ! Joyeux Nöel !


Et comment sera Noël chez vous ? Quel style, quelles couleurs ?



mercredi 18 décembre 2013

Focus on ... DIDOODAM qui met ses petits chaussons dans les grands !



J'ai découvert les chaussons en cuir souple  il y a environ 7 ans, en surfant sur des sites de puériculture canadiens. Pratiques et jolis, ils se portent dès la naissance pour protéger du froid les petits petons de notre lardon ou pour accessoiriser de manière originale et élégante sa tenue. En phase d'acquisition de la marche, les chaussons en cuir protègent ses pieds du sol. Souples, pratiques, confortables et dotés d'une semelle antidérapante, ils accompagneront idéalement bébé dans ses premiers pas ... jusqu'à l'âge adulte ! si si !

Cet hiver, la famille Sparkling s'est équipée chez Didoodam, de la plus petite à la plus grande pointure ...



Chouquette porte "Ah la Belle Etoile" (T.21-22)
Tibouchon porte "Bouh" (T.31-32)
Sophie Sparkling porte "Au Gré du Vent" (T.38-39)

Commande et paiement en ligne sur le site où il est hyper facile de naviguer ... mais où le choix est hyper dur, tellement j'avais envie de tout acheter. Quelques jours plus tard, nous avons reçu nos jolis chaussons à la finition parfaite !

Les pimousses les ont enfilés de suite et n'ont même pas voulu les enlever pour dormir ! Pour ma part, je les chausses pour bloguer tranquillement dans le salon. Reste Papa Sparkling qui n'a pas encore trouvé chausson à son pied, ce grand difficile ! Il m'a glissé qu'il aurait bien aimé avoir le modèle "Graine de Héros" en taille 42 ...

En comparaison, j'avais déjà acheté une paire de chaussons d'une marque concurrente à la naissance de Chouquette. Au bout de deux semaines, le cuir a craquelé comme si on l'avait frotté avec du papier de verre. Le petit papillon cousu sur le dessus s'est fait la malle. Bref, j'étais déçue. 

Mais avec Didoodam, le cuir est de qualité, les coutures n'ont pas sauté et les motifs sont bien travaillés. D'ailleurs, nous les avons testés sur le terrain en Bretagne chez la Reine Mère et lors de notre week end alsacien. Nos petits pieds sont restés au chaud et au propre. Nos petits pieds sont 100 % satisfaits !




Mon interview d'aujourd'hui vous dévoilera la pétillante Laurence qui actionne les manettes dans les coulisses de Didoodam. Taaadaaaaam !

* Qui est DIDOODAM ?

Didoodam est la marque de chaussons en cuir souple pour toute la famille. Du 16 au 45, les bébés, les enfants, les parents et même les grands-parents, tout le monde peut porter des chaussons Didoodam.

* Avant DIDOODAM, que faisais-tu ? Quel est ton parcours ?

J’ai une formation de traductrice … Une passion pour les langues mais pas pour le métier de traducteur, bien trop servile pour mon cerveau bouillonnant. J’ai été tour à tour rédacteur technique pour des éditeurs de logiciels, commerciale et chef de produit dans une startup internet, assistante administrative dans différentes petites entreprises et finalement responsable de production pour le catalogue d’une grande enseigne de décoration d’intérieur.
Au cours de ces différentes vies, j’ai chaque fois grappillé de l’expérience, des petites briques  qui mises les unes avec les autres m’ont donné l’envie et la force de me lancer.

* Comment est née DIDOODAM ?

Au cours de ma 3° grossesse, je me suis posée de nombreuses questions et principalement, « comment concilier vie de famille et épanouissement professionnel » ?
Je ne me voyais pas en « Bree Van de Kamp », la maison bien rangée, aux enfants toujours impec’ et avec des petits plats dignes de Masterchef tous les soirs.
J’ai donc décidé de créer mon propre emploi. Un emploi taillé sur mesure pour tenir compte de mes besoins, de mes envies et de mes valeurs.
Mes besoins : garder un pied dans la vie active, faire turbiner mes neurones … avoir l’autre pied dans le quotidien de mes enfants (allaitement, maternage, devoirs à la maison, …).
Mes envies : un travail à domicile … Terminées les pertes de temps et d’énergie dans les trajets professionnels !
Mes valeurs : l’envie de développer une filière complète, du producteur au consommateur, tout en rassemblant sous la même enseigne une vision citoyenne de l’entreprise et une approche commerciale viable. Mes engagements personnels pour la défense de l’environnement et les droits des travailleurs sont en plus les piliers essentiels d’un développement durable.
Et donc en 2006, Didoodam voyait le jour quelques semaines avant l’arrivée de mon petit dernier.

* Pourquoi ce nom ?

Pourquoi pas ? Didoodam a failli s’appeler ‘au ras des pâquerettes’ mais le nom de domaine n’était pas disponible. Donc pourquoi Didoodam … parce que ça sonnait à la fois doux et dynamique à mes oreilles …  incompréhensible en Français ou en Anglais ;-)

* Quelles sont tes sources d'inspiration ?

Mes sources d’inspirations sont multiples …  Les motifs des chaussons me sautent dans les mains à l’improviste ... Cela peut venir d’une image, d’une chanson, d’un jeu … Mais c’est vrai que je passe énormément de temps sur Pinterest, sur les blogs et que mes lectures de chevet incluent régulièrement des catalogues de jouets et des livres pour enfants.

* Pourquoi avoir choisi de faire tes chaussons en cuir ?

J’ai découvert les chaussons en cuir souple quand mon aîné avait 18 mois et j’en suis tombée amoureuse. Marcher pied nu, sans glisser, sans avoir froid, sans les enlever à tout bout de champ.
Puis un jour je n’ai plus trouvé « chausson à son pied » je me suis dit que je devrais, que je pouvais y remédier.

* Un couleur fétiche ?

Le vert des chaussons « Promenade en Forêt » … Je suis Green-addict dans la majorité de ses nuances mais celui là est vraiment une couleur que j’adore.


Green Laurence :)


* Peux-tu rééditer un modèle épuisé ?

Je pourrais … et j’y songe pour le modèle « Après la pluie, le beau temps » qui était le tout tout premier et que mon fils me réclame souvent …


Première collection

* Selon toi, qu'est-ce qui te démarque des autres marques de chaussons en cuir ? le petit plus qui change tout ?

Les très grandes pointures … Si Papa porte les mêmes chaussons, y a pas de raison que le fiston ne mette pas les siens.

* Ton modèle préféré parmi tout ce que tu as déjà produit ?

Le best-seller incontesté est « Au Gré du Vent » mais je porte actuellement des chaussons « Amanita ».




* Peux-tu nous faire un petit teaser de ta prochaine collection ? une nouveauté ? des projets ?

Il y aura des paillettes, du doré, des moustaches mais aussi des modèles plus naturels, un brun cognac à tomber par terre.

* Votre dernier mot, Jean-Pierre ?

Je dois vraiment le dire ??? Non vraiment je dis trop de gros mots et j’essaie de me soigner en les transformant ... genre en voiture « espèce de co… cotte à roulettes ! »


* Questions bonus pour la nana qui est en toi :

- Quels sont les 3 articles girly indispensables pour toi ? les musts have que tu as en permanence dans ton sac, tes poches, ton armoire, tes tiroirs ... une ou plusieurs marques fétiches ?


Une brosse à cheveux Tangle Teezer qui démêle les tignasses les plus ébouriffées en un tour de main et qui te fait des cheveux tout beaux.







Un Chubby Stick de Clinique parce qu’il hydrate nickel et te fait des lèvres douces et colorées.












Un flacon de FolAvril d’Annick Goutal … Mon parfum depuis 2 ans … une odeur qui me colle à la peau, qui me donne confiance en moi et qui est mon doudou … Un parfum que la marque ne continuera plus … Snif … snif …




- Tes boissons préférées ? Il me faut une boisson chaude, un jus de fruit, un cocktail alcoolisé et  un verre de vin …

J’étais très café mais mon estomac a dit stop … C’est donc le thé à la menthe.
Pour le jus, ce sera le jus de grenade frais s’il vous plait.
Un cocktail, je ne réfléchis même pas, un mojito avec plein de menthe (non ce n’est pas une obsession).
Le vin rouge de préférence … et de Loire … Un petit Chinon !

- Une astuce beauté à partager ?

Sourire … C’est moins fatiguant que de tirer la tronche … et les rides d’expression seront plus belles.


Posh, t'as entendu Laurence ? Tu vas mal finir ...

- Plutôt Perfect Mom ou Mauvaise mère ?

Ca dépend des jours … J’aime que mes enfants soient habillés de frais, mangent des légumes bio, se couchent tôt et puis que ma maison soit rangée … et puis on vit, on court parfois, on se laisse vivre, on fait la fête, on dine avec des chips et une pizza … La vie est trop courte pour avoir des principes !


Merci beaucoup à Laurence d’avoir répondu à mon interview en cette fin d'année chargée.

Si vous aussi, vous voulez faire comme les Sparkling et troquer vos tongs contre des chaussons tous mignons :

Son site marchand pour shopper même avec deux bras gauches : www.didoodam.com
Son blog pour suivre son actu : www.didoodam.com/blog
Sa page Facebbok à aller liker de toute urgence : www.facebook.com/didoodam
Son Pinterest : www.pinterest.com/madamechaussons

Et si vous commandez maintenant, le délai d'échange est prolongé jusqu'au 15 janvier 2014.

3, 2, 1 ... GO !


samedi 23 novembre 2013

Quand Monoprix me simplifie la vie : Sophie Sparkling-la-Poisse a testé pour vous



Au mois d’octobre dernier, Monoprix a eu la bonne idée de venir s’installer dans ma ville. A moi épicerie fine, vernis Essie, thés Kusmi et jolis vêtements à étoiles pour mes petits !

Et pour la grande poissarde que je suis, c’est vraiment super pour dépanner tous mes plans galère. En vrai, ça donne ça …

Galère N°1 (celle qui s’y prend toujours au dernier moment) : Nous sommes dimanche matin, mon cousin se marie dans environ 6 heures et je n’ai rien de classe à me mettre vu que j’ai grossi que je n’ai pas fait de shopping pour moi depuis des lustres. Mon Tibouchon n’a pas d’autres chaussures que des baskets et ma Chouquette est en panne de gourdes de compote. Direction le magasin dans le haut de Joinville … J’ai pu dégoter une blouse en soie bleu marine pour moi, de magnifiques bottillons en croûte de cuir pour mon Prems et de la compote pour la minette.



Galère N°2 (celle qui est surbookée le mercredi) : Le mercredi est le pire jour de la semaine. La semaine dernière, j’ai conduit le mari au boulot, puis Tibouchon au golf, puis Chouquette chez la pédiatre. Entre deux, je suis allée chercher mon neveu au conservatoire et fait quelques courses parce qu’on n’avait plus rien dans le frigo et les placards. Affublée de 3 minus survoltés et de 8 énormes sacs de courses dont packs d’eau et bouteilles de jus de fruit, je ne voyais pas monter tout ça chez moi avec mes deux petits bras. Et c’est là que Monoprix me sauve : le service de livraison à domicile, « Rien dans les mains tout dans le camion » ! J’ai payé mes courses en caisse dédiée et suis repartie les mains vides. Moins de trois heures après, tout était livré dans ma cuisine et avec le sourire. Comme ma commande dépasse allègrement les 50 € et que j’ai la Carte de fidélité, les frais de livraison sont gratuits !



Galère N°3 (celle qui fait ses courses avec un pied en moins) : Cette semaine, je me suis foulée la cheville. Clopin-clopant, je me traîne en RER au boulot. Hier soir, en rentrant chez moi, je m’arrête au Monoprix pour faire l’appoint. Il me fallait quelques fruits pour mes pimousses maladous, de quoi petit déjeuner, des petits gâteaux (munitions indispensables pour ma soirée avec mon blog), des légumes pour le pot-au-feu dominical, de la lessive, 2-3 bricoles et encore un vernis Essie (bah quoi ? je me console comme je peux). 50 € et des poussières. Je dégaine ma Carte de fidélité et hop, rendez-vous à 20h chez moi. L’affaire est dans le camion et je suis rentrée tranquillement à cloche-pied.



Vraiment merci Monoprix de t’être installé à deux pas de chez moi. Toi et moi, nous allons désormais nous donner rendez-vous souvent, très souvent …


Pour info : La Carte de fidélité est gratuite. Inscription en magasin.
Livraison à domicile : voir conditions générales et spécifiques dans les magasins participants. Service offert à toutes les femmes enceintes et personnes à mobilité réduite à partir de 50 € d'achat.


[Article sponsorisé]


vendredi 15 novembre 2013

[Cuis'IN] La pissaladière aux anchois



Nous sommes en novembre et je manque déjà de soleil. Que l'été me semble loooiinnn !

Aujourd'hui, direction le Sud ... un petit parfum de Provence dans ma cuisine ...

La pissaladière est une délicieuse spécialité niçoise que l’on retrouve dans toute la Provence maritime. Ersatz de la pizza sans tomate, elle se compose de pâte à pain, d’oignons et tire son nom du pissalat, un crème de poisson salé (généralement sardine ou anchois).

Servie chaude, tiède ou froide, elle est idéale lors de pique-nique ou à l’apéro entre amis. Une recette simple et savoureuse, qui plaît aux grands et aux petits !

Pour 8 personnes

2 boules de pâte à pain équivalent à 2 baguettes (chez votre boulanger)
1,2 kg d’oignons jaunes
200 g de filets d’anchois à l’huile
1 grosse poignée d’olives noires à la grecque ou de caillettes (Olives de Nice AOC)
1 c.s. de sucre en poudre
Herbes de Provence
Poivre
Huile d’olive
1 petit verre d’eau

☆ Eplucher les oignons et les émincer.
☆ Dans une sauteuse à revêtement antiadhésif, faire revenir les oignons avec un peu d’huile d’olive et le sucre (pour contrer l’acidité et l’amertume des oignons). Ajouter les herbes de Provence et poivrer à votre convenance.
☆ Réserver une douzaine de filets d’anchois et mettre le reste à cuire avec les oignons. Ecraser un peu les filets d’anchois et bien les incorporer au mélange.
☆ Ajouter 1 c.s. d’huile des anchois pour parfumer les oignons.
☆ Laisser compoter à couvert sur feu doux. Si la préparation réduit et sèche, mouiller avec un peu d’eau.
☆ Pétrir rapidement la pâte à pain avec 2 c.s. d’huile d’olive et l’abaisser sur une plaque préalablement recouverte de papier de cuisson et huilée.
☆ Répartir la préparation sur la pâte. Décorer avec les filets d’anchois et les olives noires.
☆ Préchauffer le four à 210°C, puis enfourner à mi-hauteur 25 à 30 minutes. Dès que la croûte commence à colorer, retirer la pissaladière.
☆ Déguster accompagné d’une salade verte et d’un vin rosé frais de type Côtes-de-Provence ou Faugères.

Bon appétit !



vendredi 8 novembre 2013

Focus on ... SHIRLEY [ZE PAP'] (avec un siouper cadal dedans !)




Cela fait un moment que je ne vous ai pas présenté de nouvelle créatrice-mompreneur en coup de cœur. La rubrique FOCUS ON fait aujourd’hui sa rentrée avec Shirley [Ze Pap’]. Attention, c’est 100% talent et ça claque !

Si son nom vous dit quelque chose, c’est que j’avais repéré l’un de ses doudous et son mobile musical en juillet pour la sélection shopping.

Son univers tout doux est rempli d’étoiles et de pois, de guitares pour mini rock stars, de petits faons, de brassées de fleurs Liberty, de sacs élégants pour maman (et d’autres accessoires qui vont bien avec), de coussins de colère pour les enfants, de doudous mignons pour les petits et de jolis cartables pour les plus grands … Son univers à nul autre pareil est coloré et toujours assorti avec goût. Toutes ses créations sont originales, réalisées à la main et Made in France, of course. Je bave littéralement devant chacune de ses nouvelles créations, tout me fait envie. Je sens bien le gros craquage pour Noël qui approche à grands pas. Le plus dur va être de choisir !



Je lui laisse la parole pour que vous puissiez mieux la découvrir …



* Qui est Shirley [Ze Pap’] ?
Shirley [Ze Pap’] est la part créative qui occupe mes journées et mes nuits ! Je la laisse s’exprimer à travers des créations textiles pour l'enfant, la femme et la maison !

* Avant Shirley [Ze Pap’], que faisais-tu ? Quel est ton parcours ?
De formation conseillère en vente et management d'espace marchand, j'ai toujours choisi des enseignes ludiques, concept ... Après 10 ans de vente en magasins de jouets, de loisirs créatifs et culturels, j'ai passé 2 années dans la peau d'une directrice adjointe de grand magasin discount. Un vrai rôle de composition qui a fini par me filer des boutons ! J'ai tout lâché pour vivre de ma passion sans aucun regret !

* Comment est née Shirley [Ze Pap’] ?
Sur un blog écolo qui est devenu un blog de créations lorsque j'ai commencé à coudre ... Ce surnom m'a suivi et c'est avec lui que j'ai pris mon envol en créant ma marque d'accessoires et de décorations.
Mais ce qui a fait connaître mon travail est sans aucun doute les coussins de colère que j'ai créé pour aider les enfants à trouver un support pour recevoir les colères, avant de réussir un jour à savoir se contrôler !


* Pourquoi ce nom ?
Quand je suis née on m'a dit tu t'appelleras Shirley. Jusque là, tu me suis ?
J'ai un papillon tatoué dans le dos, un truc inconscient que j'ai fait faire à 22 ans, l'âge où j'ai pris mon envol dans le monde, seule, sans peur ni regret. Logiquement, tous mes proches m'ont offert quelque chose en liaison avec un papillon. Lorsque j'ai ouvert mon premier blog, le titre m'a claqué de suite dans l'esprit ! Mais Shirley le papillon ne me collait en rien. Je ne suis ni un papillon gracile et délicat, ni une personne douce sortie d'un livre de Jane Austen. Je suis un Pap', et je suis un Ze, parce que ça claque.

* Quelles sont tes sources d'inspiration ?
Je me balade sur la toile, les blogs, Pinterest, Etsy ... je m'émerveille, je laisse le tout mitonner et puis un jour le produit brut est là, dans ma tête. Je n'ai pas le goût du copiage et si j'ai plein de livres de coutures (par exemple Laetitia Ghéno, Tilda et dernièrement Mavada), je n'ai jamais fait un seul patron. J'aime dire que je passe par chez eux avant d'arriver chez moi !

* Les matières que tu utilises ? Comment se fait ton choix ?
Je suis une addict du tissu, un jour il faudra m'enfermer ! Je commande essentiellement des matières naturelles comme le coton. J'évite comme la peste les matières synthétiques, avec la seule exception des fausses fourrures (minky, teddy, etc …) et du simili cuir.
Mes choix ont beaucoup évolués depuis mes premiers pas dans la couture ! Je me méfie des motifs que j'adorais auparavant mais qui me reste sur les bras car mon style n'est justement pas chargé. Je plébiscite simplement les pois, les étoiles et les fleurs (Liberty pour ce dernier).

* Un couleur fétiche ?
Je vais te répondre en sens inverse : j'ai une sainte horreur du bleu électrique ! Mais comment ne pas aimer follement les autres ? Je rêve devant tous les autres bleus, je me repose avec le vert, j'aime avec le rose, je me passionne avec le rouge, je suis divinement attirée par les nuances de violet, l'orange et le jaune me booste, je bave devant le chic du noir et du blanc ... Le gris m'apaise et m'inspire ...

* Un tissu ou une matière fétiche ?
Le coton, uniquement le coton, qu'il soit de popeline, de percale, de batiste, de toile, de voile ... le coton ne brûle pas quand on est nulle avec un fer à repasser, le coton se transforme et adopte tous les touchers ... Il est (relativement) sain même si j'aimerais n'utiliser que du coton    biologique !

* Est-ce que chaque produit est unique ou bien peux-tu produire en série ?
Une création sera toujours unique, même si je la fais en mini série ou que je la recrée pour une nouvelle commande ! Un visage brodé par mes soins, une forme cousue, le choix du tissu, il est impossible de reproduire une même création car je maîtrise la création de A à Z, contrairement à une usine où chaque individu a une tache précise, mécanique. Pour couronner le tout, je n'ai pratiquement pas de patrons, hormis pour la base !

* Si je veux une même série qu'une commande sur mesure, est-ce que je peux l'avoir ? Ou bien est-ce que les commandes sur mesure sont-elles des exclusivités ?
Ma "vitrine", qu'elle soit sur Facebook, A Little Market et maintenant sur Etsy, inspire souvent de nouvelles commandes ! Ce fut le cas pour la guitare "Black & Néon" qui m'a été commandée à plusieurs reprises après la première mise en ligne, pour autant, chacune à sa personnalisation unique, que ce soit le prénom de l'enfant ou simplement sa couture ! J'invite aussi les clients à me laisser carte blanche, en me guidant dans leurs goûts, pour créer quelque chose de neuf, d'unique.

* Selon toi, qu'est-ce qui te démarque des autres créatrices ? le petit plus qui change tout ?
Ce qui démarque toutes les créatrices, c'est le goût commun que les clients ont avec chacune de nous.
Je partage avec mes clients une envie de simplicité, la recherche de lignes plus épurées, sans trop de fioritures ou de froufrous, mais rehaussée d'un détail qui claque. Je n'ai pas le goût du too much, ni celui du trop snob, j'aime le détail unique qui donne à une création sa particularité.

* Ton article chouchou de ton cœur parmi tout ce que tu as déjà produit ?
Sans aucun doute le mobile musical "La Lune et son Etoile ...", parce que je suis une fille de la Lune. Parce que ce lien si fin entre elle et son étoile me rappelle la maternité. Parce que je brode leurs yeux endormis et j'y lis tellement d'émotions, de douceur, d’apaisement ... Et puis j'ai cherché des mois des mélodies qui colleraient à ce mobile et je suis tombée d'amour pour Imagine de John Lennon qui colle si bien avec ce que je ressens ...


* Peux-tu nous faire un petit teaser de tes prochaines créations ? une nouveauté ? une exclu ? des projets ?
Je suis en préparation de trois collections : une petite gamme délicate en coton bio pour l'univers de bébé, une collection d’accessoires sur le thème "Ma petite maison" (qui ne sera pas dans la prairie) et une vente éphémère de créations en cuir. Je dessine tout le temps des nouvelles créations mais le temps me manque pour les réaliser, hélas !

* Votre dernier mot, Jean-Pierre ?
Je propose un petit cadeau aux lecteurs de ton blog : un porte monnaie à zip en simili cuir et coton ... Les coloris seront bien évidement personnalisés ;)


  
* Questions bonus « côté maman » :

- Quels sont les 3 articles indispensables pour toi en matériel de puériculture ?
Un rocking-chair parce que ce fut l'investissement le plus génialissime dont personne ne te parle et que j'ai fait pour allaiter, calmer, endormir !
Le siège auto qui pivote est un miracle que je recommande !
L'écharpe de portage partout, tout le temps, sous toutes ses formes !

- Un produit de beauté que tu adores utiliser pour toi ? pour ta fille ?
Le liniment : pendant la grossesse je m'en tartinais le corps suite à un conseil reçu d'une maman. Moi qui ai pris plus de trente kilos, pas une seule vergeture n'a réussi à me saccager ! Puis quand ma fille est née, ses fesses ont été soignées et lavées avec, je n'ai pratiquement pas connu l'érythème fessier sauf quand j'ai cédé aux lingettes jetables ! Je me démaquille souvent avec, une merveille ! A acheter en pharmacie ou à fabriquer soi même pour y mettre du miel, de l'huile d'avocat, etc …

- Plutôt Perfect Mom ou Mauvaise Mère ?
Mauvaise mère hélas, qui culpabilise beaucoup ... je suis impliquée dans mon travail et les heures ne se comptent plus ... au détriment parfois du temps passé avec ma fille ...


* Questions super bonus : Quel est ton style de musique ? Un groupe ou artiste que aimes par-dessus tout ?
Je suis une enfant de la Pop Rock anglaise ! Mais s'il n'y avait qu'un chanteur sur terre, je choisirais J.J. Goldman, qui est un prozac à lui seul.


* La question à 1 000 euros : Ta boisson fétiche (alcoolisée ou non) ?
De l'eau quand je suis quelqu'un de bien, du jus raisin / litchi quand j'ai envie de sucré et du muscat / olive verte pour faire ma dame !


Merci mille fois à Shirley [Ze Pap’] d’avoir pris le temps de répondre à mon interview.

Maintenant que vous en savez plus, courez vite voir ses créations. Ça vaut de l’or !
Et si vous souhaitez passer commande pour Noël, c’est maintenant !

Sa boutique en ligne sur A Little Market :
www.alittlemarket.com/boutique/shirleyzepap-145452.html
Sa nouvelle boutique en ligne sur Etsy :
www.etsy.com/fr/shop/Shirleyzepap
Son blog Tumblr pour rire en racontant son quotidien de créatrice dans son salon : http://shirleyzepapdanslesalon.tumblr.com



… Et comme Shirley [Ze Pap’] est généreuse, elle a décidé de gâter l’un d’entre vous …

* C’EST L’HEURE DU SPARKLING JEU *

Comment faire pour jouer ?

Si vous avez tout bien suivi, le lot mis en jeu est un porte monnaie à zip en simili cuir et coton (couleurs personnalisées).

En commentaire sous cet article, vous me dites quel est la création que vous préférez sur sa boutique A Little Market.

Ce n’est pas obligatoire, mais si vous voulez me faire hyper plaisir, vous pouvez aller liker ma page Facebook et la sienne pour lui dire merci.

Vous voulez des chances supplémentaires ? Partagez cet article sur votre profil Facebook ou Twitter (postez en statut public et faites un copier-coller du lien avec votre réponse, il faut que je puisse vérifier le partage). Un lien valide avec votre réponse = 1 chance en + à chaque fois.

Le jeu prendra fin le mercredi 20 novembre 2013 à midi (heure de Paris GMT+1) parce qu’à midi, le McMorning, c’est fini. Le tirage au sort par l’un de mes pimousses aura lieu dès que j’aurai le temps de respirer entre deux lessives et le nom du gagnant sera annoncé en édit de cet article.

Jeu réservé à la France métropolitaine uniquement. Une seule participation par personne, par pseudo, par foyer, par IP, par adresse e-mail. Il est obligatoire de renseigner précisément son pseudo et son adresse e-mail. Les participations anonymes, multiples ou incomplètes ne seront pas prises en compte. Les partages non vérifiables ne seront pas validés.
Le blog sparklingmummy.blogspot.com se réserve le droit d’annuler le tirage au sort ou le jeu, d’en modifier les conditions d’inscription, d’en changer la dotation, si les circonstances l’exigent et ce sans qu’il puisse être tenu à une quelconque réparation à quel titre que ce soit.
La participation à ce jeu est entièrement gratuite et n’est liée à aucune obligation d’achat. Le jeu est ouvert à toute personne physique majeure, disposant d’un accès Internet et d’une adresse électronique (e-mail).
La participation à ce jeu implique l’acceptation pleine et entière du présent règlement, et la renonciation à tout recours fondé sur le déroulement du concours, les résultats et l’attribution des prix.
Le gagnant sera prévenu par email et aura 48 heures pour réclamer son lot. Sinon, un nouveau tirage au sort sera effectué. L'envoi du lot sera effectué par le partenaire.


Bonne chance à tous !!!


***** Edit du 23/11/2013 : Résultats du jeu Shirley [Ze Pap’] *****

Tibouchon a eu la brillante idée de compter une poignée de petites perles pour désigner la gagnante : 90 perles.

Et la gagnante tirée au sort par la main de mon Tibouchon est :
BEALAPOIZON


Bravo, j'attends tes coordonnées par mail à
sparklingmummy@gmail.com
afin de te faire parvenir ton lot.


Merci à toutes les autres participantes !





lundi 28 octobre 2013

Le Kiki de tous les Kiki : le Retour ! Et il s'appelle Monchhichi ...




A l'origine, cet adorable petit singe qui suce son pouce, s'appelait Monchhichi. Il a été créé au Japon en 1974 par Kōichi Sekiguchi et distribué par la suite en France par la marque Ajena sous le nom de Kiki. Jusqu'au milieu des années 90, il connaît un succès mondial et conquiert 40 Pays comme l'Australie, l'Allemagne et même les States ! Plus de 50 millions de pièces ont été vendues depuis 1974. Lequel d'entre vous n'a pas eu son Kiki quand il était enfant ?

Regardez la pub, je suis sûre que ça vous rappellera des souvenirs ...



A ma naissance, ma marraine m'a offert un énooorme KIKI ... oui, c'est le pelé que vous pouvez voir au milieu de la photo, debout derrière ... Nous avons cohabité dès le berceau et cela m'a valu le ridicule glorieux surnom de « Kiki » (merci Maman !) (hé ! le premier qui rigole, c'est coup de tong !).

Il m'a suivi toute mon enfance, fidèle doudou et véritable réconfort face aux petits drames du quotidien. A l'adolescence, je l'ai toujours gardé près de moi ... jusqu'à aujourd'hui. En cours de route, il a perdu un peu de couleur et sa queue.


Son jumeau, je l'ai trouvé sur une brocante, il y a quelques années. Même s'il est en meilleur état, je ne peux me résoudre à jeter le mien. Du coup, je pourrai en laisser un à chacun de mes pimousses.


Le moyen à droite sur la photo, c'est celui de ma petite sœur. Elle l'a gentiment légué à mes enfants en quittant le nid familial. On vient de le réparer cet après-midi avec les pimousses car il perdait sa garniture. Maintenant qu'il est sauvé, il a encore de longues années devant lui.

Le mini tout à gauche, c'est celui que j'ai acheté pour mettre dans le berceau de ma Chouquette. A ce moment-là, j'avais un peu galéré pour le trouver vu qu'il avait quasi disparu des magasins.

Bref, vous l'aurez compris, toute la famille Sparkling est dingue de ce petit singe !

Depuis Septembre 2013, Kiki a été racheté par la marque japonaise Bandai et fait son grand retour en France sous son nom d'origine : Monchhichi. Il se décline maintenant en 14 modèles, version fille ou garçon, et trois exclusivités spécialement pour Noël.

A cette occasion, Bandai m'a fait parvenir un Monchhichi « nouvelle génération » tout de suite adopté par ma Chouquette. C'est le tout mignon en chemise rouge sur la photo, au milieu. Au lieu de sucer son pouce, il tient un petit bib' dans sa main droite. Autre petite différence : il n'a plus la mention « Kiki, le vrai » gravé sous le pied (le mien, il l'a).

Et chez vous ? Déjà adopté ou pas (encore) ?


Pour rejoindre sa communauté sur Facebook et suivre toutes ses aventures.

Article non sponsorisé. Merci Nathalie !

* BON PLAN *
Si vous aussi, vous voulez votre Monchhichi d'ici Noël, courez-vite en magasin. Sur le site de Bandai, vous pouvez profiter d'un bon plan : 5 € remboursés en différé pour l'achat d'un Monchhichi à bavoir, jusqu'au 31 décembre 2013. Le prix moyen constaté est de 19,95 €. 
Pour imprimer le bon et voir les conditions et modalités : www.bandai.fr/gamme/9/monchhichi/


dimanche 20 octobre 2013

Le pourquoi du comment de ce long silence


Je ne sais pas si c'est parce que je n'ai eu qu'une seule semaine de vraies vacances cet été ou bien parce que ça fait 4 mois que j'ai arrêté de fumer ou encore parce que je sens que je suis en train de couver une maladie bizarre ...

Voilà, je suis fatiguée ... hyper fatiguée ...

Mais pas de cette fatigue passagère, cette légère déprime qu'on ressent tous à l'entrée de l'hiver, qui fait qu'on a envie de faire le nêm dans sa couette deux ou trois jours au lieu d'aller bosser. Non.

Je passe tout mon temps à somnoler (au moins) ou à dormir (au mieux), dès que j'ai 5-10 minutes, dans le train le matin et le soir, même debout dans le wagon. J'ai du mal à m'extraire de mon lit le matin et à me motiver pour la journée. Je me sens vidée, comme si chaque jour était le bout du monde. Si je n'avais pas mes enfants et mon boulot, je vivrais en ermite dans mon appartement, les rideaux tirés.

C'est comme si j'étais en train de me noyer.

J'oublie des tas de choses, moi qui ai une mémoire d'éléphant.

Je bâcle alors que d'habitude, je ne laisse rien passer, pas même le détail le plus petit.

Souvent, j'active mon mode JE M'EN FOUS et me mets simultanément sur MUTE. Je n'ai plus envie d'entendre les gens autour de moi. Je ne veux plus aucun bruit. Je veux du silence.

Je ne me motive plus pour bouger ou aller prendre un verre avec les copines, j'ai la flemme de me maquiller même le week end, c'est à peine si je me coiffe (rassurez-vous, je continue de me laver et de mettre du déodorant ... ouf !). Je n'ai presque plus de vie sociale et ça me manque, mais j'ai l'impression que je n'ai plus le temps de rien. Les jours et les mois filent à toute allure et me passent entre les doigts.

Le bon côté, c'est que je n'ai plus mes insomnies qui me tenaillaient depuis des années. Je ne tourne plus en rond la nuit comme une chouette sous speed. Mais je suis encore plus épuisée que jamais et je ne sais même pas pourquoi.

Cet état léthargique permanent me rend irritable, énervée, impatiente, stressée. Je vois tout en négatif, le verre presque vide alors qu'il est encore à moitié plein. J'ai l'impression que rien ne se passe comme je veux, que personne ne fait rien comme je veux, que je ne suis jamais satisfaite, que je n'arrive finalement à rien ... surtout avec moi-même. 

Je crie, je hurle, je pleure.

Avec mes pimousses, la température monte en 30 secondes et j'explose. D'habitude, ma limite est à 10 minutes 48 secondes avant de faire les gros yeux.

Cet état, c'est tellement pas moi.

Je déteste cette lassitude. Je déteste être fatiguée.

Je rêve souvent que mon mari est nommé à un poste quelque part en Alaska ou à Vladivostok. Je surfe sur les sites pour savoir comment émigrer au Canada et comment adopter l'accent de Céline Dion. Je me dis qu'à 32 ans, c'est sûrement l’âge du grand tournant ... mais faut bien l'avouer, je tourne surtout en rond en ce moment.

Il me faut du changement. Quoi ? Je ne sais pas ...

Une amie m'a demandée si je ne faisais pas un burn out, tout simplement ...

En attendant de voir mon médecin de famille (oui parce que j'ai aussi de drôles de symptômes " physiques " comme des douleurs dans tout le corps, des bouffées de chaleur subites, des migraines atroces, une impression récurrente d'étouffement ...) (et non, je ne suis pas encore enceinte !), je vais me botter le train pour revenir ici et reprendre mon blog. Ça va me faire sortir la tête de l'eau, retrouver ma vie sociale bloguesque.

Parce qu'il ne passe pas un jour sans que je ne pense à vous qui me lisez, qui êtes là et qui suivez mes mésaventures et mes délires sur Facebook.

Vous me manquez, vraiment.

Alors voilà, je vais continuer mes efforts pour arrêter de fumer et aller vous préparer quelques surprises, histoire de me faire pardonner cette longue absence.

Merci de m'avoir attendue. Promis, j'arrête de me plaindre.